Luisa ici et là, de Carole Maurel

J’ai eu plusieurs occasions de voir le travail de Carole Maurel, j’en ai déjà parlé sur ce blog pour sa participation aux Chroniques mauves, mais j’ai aussi lu Comme chez toi, et L’apocalypse selon Magda. Pour ce dernier, j’avoue avoir été déçue, trouvant que l’idée de base était très bonne (la fin du monde est annoncée, et on suit l’évolution de Magda, 13 ans, qui veut vivre sa courte vie autant que possible), mais pas assez exploitée à mon goût.

9782849532263-large-luisa-ici-et-la-luisa-ici-et-laLuisa ici et là est sorti peu de temps après, et j’hésitai un peu à me plonger dedans et finalement, j’ai franchi le pas, et je n’ai pas regretté.

Luisa est une trentenaire un peu désabusée, qui collectionne les aventures sans lendemain avec les mecs et qui photographie des pizzas surgelées pour gagner sa vie.

Parallèlement à cette dernière, on suit une adolescente qui a l’air perdu et qu’un bus vient de déposer à Paris. Elle a un walkman, une carte téléphonique et des francs… Bref, elle semble tout droit sortie des années 90, et s’appelle également Luisa.

Une jeune femme, Sasha lui vient en aide, qui s’avère être la voisine de la Luisa adulte, le hasard fait bien les choses.

On s’en doute donc, les deux Luisa forment une seule et même personne, l’une de 15 ans et l’autre de 33, et si l’une débarque soudainement dans la vie de l’autre, c’est bien pour qu’il y ait du changement. On découvre qu’à 15 ans, Luisa a embrassé une de ses amies, Lucie, qui était rejetée à cause de son homosexualité, aussi bien de la part des camarades que de la famille de Luisa. Cette dernière n’a pas osé la défendre, et a tu ce secret comme quelque chose d’honteux.

La rencontre entre les deux Luisa est intéressante, dans un premier temps parce que la plus jeune ne comprend pas la vie que mène la plus adulte : le fait qu’elle soit toujours célibataire, et que sa passion pour la photo ne l’ait pas amené à un travail plus intéressant et artistique.

Dans un deuxième temps, les deux Luisa commencent à fusionner, aussi bien physiquement (c’est la plus jeune qui doit porter des lunettes), que psychologiquement. Ainsi, le caractère passionné de l’adolescente déteindra sur l’adulte. Pour que les choses rentrent dans l’ordre, il faut que Luisa se rende à l’évidence et commence à accepter qui elle est vraiment,  son attirance pour les filles, et qu’elle soit prête à le vivre.

Luisa ici et là est donc une très jolie BD sur l’acceptation de soi, touchante et drôle (les échanges entre les deux Luisa sont franchement énergiques, vu son caractère bien trempé), qui évoque des sujets importants comme l’homophobie et le coming out. Avec une mignonne histoire d’amour en plus, ce qui ne gâche rien.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Luisa ici et là, de Carole Maurel »

  1. Ping : Écumes, d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel | biblioqueer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s