Archives du mot-clé Histoire

Ni vues ni connues. Panthéon, Histoire, mémoire : où sont les femmes ?, du collectif Georgette Sand

ni vues ni connues je t'embrouille.pngBon là ça ne va pas du tout, je viens à peine d’écrire le titre que j’ai déjà Patrick Juvet en tête ! Alors qu’en plus je n’y ai pas pensé un seul instant en lisant ce livre, monde cruel… (Par contre, quand j’ai lu Les maux bleus, j’ai gardé en tête la chanson de Christophe pendant trèèèèèès longtemps). Mais non, je ne m’égare pas du tout, je ne vois pas ce qui vous fait penser ça.

Bref, où sont les femmes ? Comme on a pu le voir récemment avec le succès des Culottées, de Pénélope Bagieu (qui d’ailleurs, a écrit la postface de cet ouvrage), les femmes ont été totalement niées et oubliées dans l’histoire, mais leur sort intéresse finalement pas mal de monde (eh ouais !).

Ni vues ni connues (je t’embrouille, oh la la, mais c’est pas possible, ce titre ne m’aide pas !), tout comme Les culottées, est absolument parfait comme session de rattrapage. Alors, je vous le dis tout de suite, le livre n’est pas forcément fait pour être lu d’une traite. Mais, il est suffisamment bien fait pour donner envie d’y piocher selon ses envies (ou tout lire dans l’ordre, c’est ce que j’ai fait, pour ne rater personne). Le classement se fait selon de grandes catégories : les artistes, les aventurières, les méchantes inventées ou avérées, les femmes de pouvoir, les intellectuelles, les militantes, les scientifiques. On y trouve des femmes de tous les pays et de toutes les époques. En deux pages, les grandes étapes de leurs vies sont retracées, et ce que j’ai vraiment apprécié, c’est aussi les explications sur le pourquoi de leur disparition de l’Histoire, c’est franchement passionnant (et effrayant). A la fin de chaque portrait, on a aussi droit à un petit paragraphe « Elle vous inspire ? Découvrez aussi » qui cite des femmes présentes dans ce livre ou non. De toute façon, tout pousse ensuite à aller faire ses propres recherches pour en découvrir plus sur telle ou telle personne.

Certains noms sont connus, d’autres évoquent de vagues souvenirs, mais j’en ai totalement découvert la plupart. Et même dans les personnalités plus ou moins connues, on se rend compte que de grandes parties de l’histoire ont été occultées. Voire complètement déformées ! (Ce que l’on peut voir notamment avec le chapitre sur les méchantes inventées ou avérées)

Il y en a pour tous les goûts et tous les domaines, et cela montre bien l’étendue de la place des femmes dans l’Histoire.

Espérons qu’avec le temps, et la multiplication des initiatives de ce genre, toutes ces femmes du passé, et les femmes d’aujourd’hui, (re)trouveront leur place dans les mémoires, et les livres d’Histoire.

Publicités

Collaboration horizontale, de Navie et Carole Maurel

collaborationHorizontaleCarole Maurel, encore et toujours ! Et oui, je vous ai déjà dit que j’aimais son travail, et voilà que deux BD qu’elle illustre sont sorties coup sur coup, pour mon plus grand plaisir.

Collaboration horizontale relate la vie d’un immeuble en 1942, et plus particulièrement, la vie des femmes qui l’habitent. Tout part de Rose, puisque c’est de ses souvenirs qu’il s’agit (la BD commence sur elle, âgée, discutant avec sa petite fille qui a un chagrin d’amour). Son mari est prisonnier en Allemagne, et elle vit seule avec leur fils en attendant son retour. Au quotidien, elle croise la gardienne de l’immeuble, son mari aveugle, leur fille étudiante qui porte des pantalons et veut que le sort des femmes évolue, mais aussi une dame âgée acariâtre et sénile, une femme battue qui attend un enfant, une autre qui s’en sort comme elle peut. Rose aide aussi une femme juive et son fils, qui ne peuvent plus sortir de chez eux. C’est en les protégeant qu’elle rencontre Mark, un soldat allemand, et contre toute attente, pour l’un comme pour l’autre, c’est le coup de foudre et le début d’une passion interdite. Bien entendu, on est en temps de guerre, et tout ne finira pas bien…

On a ici un beau portrait des femmes de l’époque, chacune avec son courage, ses espoirs, ses attentes, ses mesquineries aussi.

Je vous parle de cette BD  pour un personnage en particulier, Simone, celle qui veut s’affranchir des lois des hommes,  résister, et qui tombe amoureuse d’une femme. C’est un beau personnage, et qui trouve sa place au milieu des autres.

17

On connait l’Histoire, mais malgré tout Collaboration horizontale touche et émeut, et encore une fois, le trait de crayon de Carole Maurel fait mouche.