Archives du mot-clé Scripto

Le soleil est pour toi, de Jandy Nelson

soleil pour toiCertains livres sont difficiles à résumer, de peur de trop en dire, ou parce que le fond de l’histoire n’est pas le plus important. Donc, comme point de départ, je vous dirai juste que dans ce roman, on va suivre deux adolescents, et plus précisément des jumeaux : Noah et Jude, que tout semble opposer.

Pour le reste, que vous dire… Que Le soleil est pour toi est un roman très beau, qui emporte… loin. Et qui touche, qui émeut, qui emmène dans des histoires de deuil, de fantômes, mêle spiritualité et art, montre des connexions entre les gens (spirituelles, familiales, artistiques, amoureuses…), nous emmène dans des univers artistiques. Car oui, pendant la lecture de ce roman, votre esprit sera rempli de couleurs, de lignes, de traits, de peintures, de matière, de sculpture, de sable, d’argile, de pierre… Mais aussi de douleur, d’amour, de haine (de soi-même, souvent), d’acceptation, d’ouverture, de compréhension…

Bref, ce roman est si beau, je ne peux que vous encourager à le lire.
Ouais, je sais, j’ai pas du tout parlé représentation. Et bien sachez qu’il est question d’homosexualité masculine, et que c’est bien traité, voilà voilà !

Merci à La bibliothèque volatile pour cette belle découverte !

Publicités

Bouche cousue, de Marion Muller-Colar

bouche-cousue-marion-muller-colardAmandana a trente ans. Elle passe ses dimanches en famille, avec ses parents italiens et sa sœur ainée, mariée trop jeune en catastrophe pour cause de grossesse inopinée. Son neveu, Tom, né suite à cela, est la seule personne de la famille dont elle se sent proche.

Lors d’un repas dominical, elle arrive en retard, comme à l’accoutumée, mais dans un silence lourd et gênant. Sa petite peste de nièce dénonce alors son grand-frère en racontant qu’il a embrassé un garçon.

La scène replonge Amandana dans sa propre adolescence, et elle écrit une lettre à son neveu pour lui en faire part.

Adolescente solitaire, elle finit par se lier d’amitié avec un couple d’hommes, chez qui elle se sent comme dans une famille, contrairement à son propre foyer. La mise en place d’un projet d’opéra dans son collège, avec elle dans l’un des rôles principaux, la rapproche d’une de ses camarades. Se laissant aller à ses sentiments, elle lui offre un bracelet, sans imaginer les conséquences…

Quinze ans plus tard, la voilà donc racontant ses souvenirs à son neveu, replongeant dans cette montée du désir adolescent, qu’elle a ensuite tu pendant toutes ces années.

Très honnêtement, il me manque un petit truc pour adhérer vraiment à l’histoire. Déjà, le côté « quinze ans ont passé » est pour moi peu crédible. Je ne sens pas du tout d’évolution entre les quinze et les trente ans d’Amandana.

Et même si certains points sont joliment traités, notamment la relation avec Marc et Jérôme, tontons de substitutions, je ne peux m’empêcher de rester sur ma faim, notamment sur la naissance du désir et des sentiments amoureux pour une fille, que je n’ai pas du tout ressenti… Ça manque d’émotions à mon goût.

 

Will et Will

Encore une chouette lecture avec Will et Will, de John Green et David Levithan, un roman pour ados que je conseille vivement.

Green-Levithan-Will-et-WillOn alterne les chapitres entre deux personnages homonymes. Deux Will Grayson donc. Les deux sont lycéens. Le premier a deux règles d’or : ne jamais s’investir, et toujours la fermer. Il pense ainsi se protéger du monde extérieur. Et ce n’est pas toujours évident pour lui, sachant que son meilleur ami, Tiny Cooper est d’une part très très grand et très très gros, et d’autre part, très très gay. Ce dernier tombe amoureux à peu près toutes les 5 minutes et change de petit copain à peu près aussi souvent. Les choses se corsent quand il tente de caser Will avec Jane. Will n’étant pas vraiment intéressé mais quand même un petit peu finalement (l’adolescence quoi!).
D’autre part, le deuxième Will Grayson est dépressif, très peu entouré, et toujours en conflit avec sa mère avec qui il vit seul. Son seul intérêt dans la vie s’appelle Isaac, un garçon avec qui il discute sur Internet, et dont il est totalement sous le charme. Vient le moment de la rencontre entre les deux adolescents, qui bien évidemment ne se passera pas du tout comme prévue…

Les personnages et les histoires vont se croiser, le tout dans un ton humoristique très plaisant. Et en même temps, ce roman est assez touchant, l’état de l’adolescence est très bien décrit. Aucun des personnages n’est parfait, ils sont plein de contradictions, de peurs, pas toujours aimables et pourtant attachants. Les relations d’amitié ou parents-adolescents sonnent assez juste aussi.

Ah oui, j’oubliais l’homosexualité! Oups! J’ai aimé la simplicité avec laquelle elle était abordée tout au long du roman. Quelques traces d’homophobie mais très peu et rien de « dramatique ». Des personnages gays très différents : Tiny Cooper est un personnage haut en couleurs. Sa comédie musicale sur sa propre vie, sur l’amour et la tolérance est tout simplement excellente! Will Grayson (le deuxième) est mal dans sa peau, mais commence petit à petit à s’épanouir en s’assumant, et en se plongeant dans la vie, tout simplement. Le rapprochement avec sa mère après lui avoir fait son coming out est assez touchant je trouve.
Bref un bien bon roman, pour ados ou plus grands, dans la collection Scripto, chez Gallimard.